Procréation

Chapitre I-La reproduction sexuée

La reproduction sexuée, contrairement à la reproduction asexuée (comme la mitose), permet une variabilité génétique. Elle fait intervenir des gamètes, il faut donc des organes génitaux différenciés.
Comment se mettent en place les appareils génitaux chez les mammifères ?

I – Mise en place de structure sexuelles indifférenciées

Chez les vertébrés, les appareils génitaux mâle et femelles sont tout deux composés de gonades (testicules ou ovaire) qui vont produire des gamètes et des hormones, ils possèdent tout deux des voix génitales communes qui sont les oviductes (ou trompe utérine), l’utérus et le vagin chez la femme et le spermiducte (ou canal déférent) et l’urospermiducte chez l’homme. Troisièmement,chez la femme on trouve une vulve (Lèvres et clitoris) et chez l’homme le pénis.
L’homme possède des glandes annexes que n’a pas la femme. Malgré ces structures communes les appareils génitaux différent: on parle de dimorphisme sexuel, il n’apparaît pas des la fécondation, même si le sexe génétique est déjà déterminé.
Les chromosomes sexuels sont nommé gonosomes et les autres autosome.
Les premiers stades de la vie foetale se caractérisent par des gonades indifférenciées, la présence d’appareils génitaux externes indifférenciés et de canaux/voies génitales eux aussi indifférenciées, identiques pour les deux sexes.
Ces voies génitales sont composés de deux types de canaux:
Deux canaux de Muller
Deux canaux de Wolf
Ce stade ou les appareils sont indifférenciés dure jusqu’à la sixième semaine après la fécondation

II – Du sexe génétique au sexe gonadique

Chez les mammifères la paire de chromosome XX définit le sexe féminin et XY le sexe masculin.
L’importance du rôle des chromosomes sexuels dans la mise en place du phénotype sexuel a été mis en évidence grâce à des observations cliniques.
Ces anomalies chromosomiques ont permis de montrer que seule une toute petite partie du chromosome Y est indispensable à la différenciation du phénotype masculin.

Un gène est situé sur le bras court du chromosome Y; le gène SRY (Self Determining region of Y chromosome)

Ce gène code pour une protéine Sry ou TDF, cette protéine se fixe ensuite sur des gènes architectes présents dans les cellules des gonades indifférenciées et induit leur expression, aboutissant finalement à la mise en place des testicules.

Chez les hommes, des la 7eme semaine après la fécondation, les gonades se différencient en testicules en présence de la protéine Sry

Chez la femme, en absence de protéine Sry, les gonades indifférenciés se différencient en ovaire.

C’est donc le sexe génétique qui permet la mise en place du sexe gonadique, c’est uniquement à ce moment là que vont intervenir les chromosomes sexuels.

III – Du sexe gonadique au sexe phénotypique

L’appareil génital va se différencier chez l’homme des la 8eme semaine en présence de testicule.
Chez la femme, l’appareil va se différencier à la 10eme semaine.
On dit que le sexe féminin est déterminé "Par défaut"

A – Masculinisation des voies génitales

Les testicules produisent deux hormones
La testostérone, dans les cellules de Leydig
L’AMH, (anti mullerienne), dans les cellules de Sertoli
La testostérone stimule le développement des canaux de Wolf qui se différencieront en épididyme, canal déférent, vésicule séminale et prostate.
L’AMH entraîne la régréssion des canaux de Muller, cette hormone est dite anti-féminisante

B – Féminisation des appareils génitaux

L’absence de testicule entraîne la régression des canaux de Wolf car ils ne sont pas stimulés par la testostérone. Elle entraîne le développement des canaux de Muller car il n’y a pas d’AMH.
Ces canaux donneront naissance à l’utérus et a une partie du vagin

Le phénotype masculin et féminin n’est définit que par l’absence ou la présence d’hormone testiculaire, c’est donc finalement le sexe gonadique qui permet la mise en place du sexe phénotypique

IV – Fonctionement des appareils génitaux

Le fonctionnement des appareils génitaux se met en place lors de la puberté se déroulant pendant l’adolescence.
Puberté: ensemble des transformation comportementale, morphologique et physiologique survenant vers 12 ans chez les filles et 14 ans chez les garçons.
Mise en fonctionnement des appareils génitaux mâle et femelle se traduisant par la production de gamète et donc la possibilité de se reproduire
Apparition de caractères sexuels secondaire:
Chez l’homme:
Pilosité;Musculature;Ossature;développement des organes génitaux externes
Chez la femme:
Pilosité;élargissement du bassin;Poitrine
Toutes ces modifications sont dues à des modifications hormonales. En effet des l’age de 12 ans chez les garçons, le taux de testostérone augmente très fortement. Chez les filles, vers l’age de 9 ans, une production d’oestrogène commence.
Ces taux hormonaux restent très élevés chez l’homme jusqu’à environ 70 ans (andropause) et élevé chez la femme jusqu’à environ 50 ans (ménopause)

About these ads